Rejoignez-nous !

 

 

GIRONDE-ROUMANIE, Echanges & Culture ouvre ses portes !

A tous les amis du monde associatif, bénévoles, intéressés par les échanges culturels, Français, Roumains ou autres nationalités.

  

Vous souhaitez nous rejoindre ?

Il vous suffit de remplir le bulletin d’adhésion ci-bas et de l’envoyer accompagné d’un chèque de 20 euros (montant de la cotisation annuelle) à l’adresse suivante:

Thomas LESMES, trésorier Gironde-Roumanie, 19 rue Jolin, 33560 Carbon- Blanc.

Bulletin adhésion Gironde-Roumanie 2016 

Une adresses électronique pour nous joindre: contact.gironderoumanie@gmail.com

Si vous souhaitez recevoir notre newsletter, envoyez-nous un mail à l’adresse ci-dessus.

 

Pour vous donner une idée, voici quelques témoignages

 
 
     « J’ai connu l’Association GIRONDE-ROUMANIE, Echanges & Culture lors des Journées du patrimoine en 2009. Etant très attachée au milieu culturel, j’ai tout de suite adhéré à leurs projets ; je m’y retrouve pleinement et ils m’ont donné l’occasion de nouer des amitiés et faire des belles rencontres. Je considère que j’apporte ainsi mes petites briques à la construction d’une meilleure image de la Roumanie. Je ne crois pas que le milieu associatif peut changer le monde entier, mais qu’il peut déplacer quelques montagnes… »
Corina Airinei, novembre 2010
***
 
     « Dans le monde multiculturel d’aujourd’hui, la mission avouée d’une association culturelle comme GIRONDE-ROUMANIE, Echanges & Culture est, tout naturellement, celle « d’œuvrer au rapprochement entre Français et Roumains par des échanges culturels […] ». Tel fut en effet l’objectif de la dernière manifestation en date de cette association – à savoir le festival cinématographique « La Roumanie en film » –, un objectif atteint d’ailleurs avec magnificence. Bien qu’elle n’affichât pas cette intention, l’association est également parvenue, par le biais de ce festival, à œuvrer au rapprochement entre Roumains expatriés et la culture qu’ils ont laissée derrière dans le désir d’embrasser la civilisation française. Tel fut en effet mon cas, jeune Roumaine établie depuis plusieurs années à Bordeaux.
     Lorsque l’on se retrouve ainsi fortuitement entraînée à suivre une panoplie d’images, de sons et d’histoires qui nous replongent dans un passé lointain et pourtant si proche et familier, on se sent comme rattrapée par une version de soi antérieure ; il va sans dire que la rencontre s’accompagne d’une grande introspection et d’un sentiment de déchirement incontournable. Et lorsque les débats qui suivent les projections attisent notre sensibilité longtemps fermée aux souvenirs, on se retrouve soudainement saisie par l’envie de s’exprimer, la voix tremblante, l’émotion à fleur de peau. C’est là le début de belles découvertes. Car on comprend enfin le message de cette association : c’est la rencontre culturelle qui importe, entre ce qui est commun malgré les différences et ce qui est différent malgré les points communs. De voir la simplicité et la générosité avec lesquelles ce festival était offert au public et l’intérêt que ce public a eu à découvrir la Roumanie, par le biais des films mais aussi à travers les échanges avec les personnalités présentes, a fait naître en moi le désir de m’associer à cette belle entreprise qui m’a si inespérément révélé des mystères tout en semant – et c’est là la beauté de cette expérience – de nombreux autres . . . »
Timea Lönhardt, février 2010
 
 *** 

Laisser un commentaire